Le SRA: si vous ne le prenez pas en main, c’est lui qui va le faire

Nous avons chacun un moteur de recherche dans la tête. Notre Google interne porte le nom poétique de SRA ou Système Réticulé Activateur. Il se situe dans le tronc cérébral. Ce système agit comme un assistant qui vous passe les dossiers que vous lui demandez ou encore comme un moteur de recherche dans lequel vous auriez tapé ce qui vous intéresse, ce qui vous préoccupe.image

Mon fils rêve d’un Defender (un 4X4 Land Rover pour les non-initiés). Quand nous sommes ensemble sur la route il repère de très loin le moindre bout de pare-chocs de tous les Defender qui se pointent à l’horizon. Ne lui demandez pas combien d’Audi ou de BMW il a croisé, par contre, il vous donnera la liste, la couleur et le type des Defender qu’il a vu depuis le début du trajet.

Un outil puissant…

Notre SRA est extrêmement puissant, car grâce à lui nous sommes beaucoup plus efficaces. Imaginez que nous devions analyser consciemment en détails tout ce que nous voyons et entendons pour en extraire ce qui nous intéresse vraiment, nous serions en burnout en fin de journée ! Le SRA le fait pour nous.

Mais…

Le problème c’est que le SRA n’a pas de moral, il ne fait pas la différence entre ce qui est bon pour moi et ce qui ne l’est pas. Si mon esprit est habité par des projets constructifs, des objectifs précis, mon SRA va m’aider à dépister toutes les opportunités qui m’aideront à atteindre mes objectifs. Par contre, si je suis préoccupé par tout ce qui ne pas, il va me montrer tout ce qui ne va pas autour de moi. Je vais voir des problèmes partout et plus je vais en voir, plus je vais leur donner de l’importance et plus… C’est le cercle vicieux.

Une personne que je rencontre souvent vient toujours me raconter un tas de malheurs. Elle ne cesse de dire que le monde va à la dérive en illustrant son propos de très nombreux exemples. Elle a clairement tapé « tout va mal » dans son Google intérieur. D’une part je peux lui donner raison : il y a beaucoup de souffrance dans le monde. Je peux passer ma vie à les dépister, à les lister, à le regretter… Je ne changerai rien à la situation et j’aurai vécu dans la tristesse que j’aurai répandue jour après jour autour de moi. Personnellement, en ce qui concerne les gens, j’ai tapé « chaque personne est une mine d’or » et je ne cesse de croiser des gens extraordinaires et quand j’en parle autour de moi, je vois des visages qui s’éclairent. A chacun de choisir.

Comment bien utiliser son SRA ?

Il suffit d’être attentif à ce que je tape dans mon moteur de recherche, à ce qui m’anime, à ce qui est important pour moi. Dès que je me rends compte que je suis passé du côté obscur, je reprends le contrôle en redéfinissant « mon important », ce que je veux réellement pour construire ma vie, ce qui me fait avancer, me donne de l’énergie, me permet d’être acteur de ma vie. Au moment du changement de cap, il est probable que je sois encore attiré par des choses négatives en même temps que les bonnes choses que j’ai décidé de chercher. J’ignore alors volontairement ce qui ne m’intéresse plus et me concentre sur les bons résultats que me renvoi mon Google. N’est-ce pas ce que je fais également avec l’autre Google ? Je ne m’intéresse qu’aux résultats qui correspondent à ma recherche, les autres je les ignore. Bon surf !

Que votre vie soit belle.

Pierre

1 réflexion sur « Le SRA: si vous ne le prenez pas en main, c’est lui qui va le faire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *