Connaissez-vous le Golden Shit ?

Connaissez-vous le concept du « Golden Shit » ? Peut-être en avez-vous déjà entendu parler lors d’un atelier en intelligence collective, mais n’en avez-vous pas perçu toute la saveur… Si c’est le cas, cet article – un peu trivial, mais empreint de sagesse aussi – est pour vous.

Je ne sais pas qui est le père du Golden Shit. Personnellement, j’en ai entendu parler pour la première fois lors de la formation en Intelligence Collective animée par Guy Veny et que je ne peux que vous recommander.

L’idée qui se cache derrière ces deux mots, est basée sur le constat que la vie en générale et la vie en entreprise en particulier nous réserve son lot d’ « emmerdes ».  Je dis toujours aux dirigeants qui viennent me voir pour les accompagner dans leur transition vers une gouvernance participative type Entreprise Libérée : « vous n’aurez pas moins d’emmerdes, mais vous les vivrez de façon totalement différente. »

Comment réagissez-vous aujourd’hui lorsqu’apparaissent des tensions au sein de vos équipes, lorsqu’un de vos bons collaborateurs vous remet sa démission, lorsque vous apprenez qu’un de vos prospects stratégiques a choisi l’offre d’un concurrent, lorsqu’une de vos équipes fait une erreur importante et bien visible chez un de vos nouveaux clients… ? La liste est longue et en tant que manager, nous avons parfois l’impression d’être un collecteur d’em…

« Les emmerdes, ça vole toujours en escadrille »

Jacques Chirac

Il y a trois façons de réagir face aux ennuis qui nous tombent dessus à intervalle réguliers ou en escadrille comme le disait Jacques Chirac.

1ère approche : les emmerdes ça fait ch…

La première façon de réagir est de râler. Ces ennuis pour la plupart imprévus, voir imprévisibles, me tombent toujours dessus au plus mauvais moment, ils perturbent mon planning. Je perds mon temps précieux à trouver des solutions à des problèmes qui n’auraient pas dû survenir.

Cette approche qui ouvre la porte au stress n’est pas très bonne ni pour le moral, ni pour la santé. Son bilan est négatif : les problèmes me freinent ou me font reculer. Si c’est votre réaction habituelle, je vous invite à passer au moins au paragraphe suivant.

2ème approche : les emmerdes c’est mon job

Lorsque je gérais des équipes, j’empruntais souvent malgré moi la première approche. En me raisonnant j’essayais cependant d’utiliser cette seconde voie qui est de considérer que, en tant que manager, résoudre les problèmes cela fait partie de mon rôle de manager. Lorsqu’il n’y aura plus de problèmes, faudra-t-il encore des managers ?

Ce regard plus neutre sur ce qui nous tombe dessus sans prévenir, permet d’éviter de se laisser envahir par les émotions, voir le stress et de chercher calmement des solutions à toutes les difficultés qui se présentent.  Certains prennent du plaisir à résoudre des énigmes, des mots croisés ou des Sudoku… Pourquoi n’en trouverions nous pas à chercher des solutions aux problèmes en tout genre qui s’offrent à nous.

Cette approche permet de garder, si pas le sourire, au moins le moral. Son bilan est nul : les problèmes cela fait partie de mon job. Considérer que cela n’en fait pas partie, ce serait nier la réalité.

3ème approche : les emmerdes c’est de l’or

L’approche « Golden Shit » va plus loin. Elle nous invite à considérer les escadrilles qui nous tombent dessus sans prévenir comme de l’or, comme un trésor. Chaque difficulté qui se présente à nous à quelque chose à nous offrir ou à nous apprendre. Chaque problème révèle des opportunités que nous découvrirons si nous voulons bien les chercher avec la curiosité d’un chercheur d’or. 

Ce qui compte dans cette troisième approche, c’est le changement de regard. Si j’ai le regard du râleur, je ne verrai que le problème et je passerai à côté du cadeau. Par contre, si j’ai le regard du chercheur d’or, je découvrirai rapidement les filons que recèlent les ennuis qui se présentent à moi.

Pour passer à la pratique, je vous invite à lister les trois dernières emmerdes qui vous sont tombées dessus. Avec le regard du chercheur d’or, découvrez au moins une opportunité, un apprentissage, une pépite pour chaque problème.

Dans votre entreprise, faites du Golden Shit une règle de conduite : invitez chacun à accueillir les ennuis imprévus comme des évènements qui surviennent pour nous faire avancer, pour nous apprendre quelque chose, pour nous enrichir.

Faites de vos emmerdes le fumier de vos réussites ou encore, comme le disait Philippe Gabilliet :

« transformez vos échecs en compost pour vos succès ».

Philippe Gabilliet

Que votre journée soit belle et parsemée de quelques emmerdes enrichissantes.

Respectueusement,

Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *