4 Pionniers de l’entreprise libérée témoignent

Dans cette vidéo vous entendrez les témoignages de 4 pionniers de l’entreprise libérée. Jacques Crahay, CEO de Cosucra et président de l’Union Wallonne des entreprises, Frédéric De Clerck un des initiateurs du processus de libération chez Décathlon, Geoffroy Fauveaux, cofondateur et CEO d’Oniryx, et Quentin Druart, DRH et membre du comité de direction du SPF Mobilité et Transports nous partagent chacun leur expérience.

Décathlon-témoignages de patrons libérateurs 2

Pour vous permettre un accès direct aux différentes parties de cet évènement qui a eu lieu le 24 septembre 2018 au Décathlon de Wavre (Belgique), vous trouverez ci-dessous le plan de la soirée et le moment auquel débute chaque partie. Toutes les questions posées par les participants après les témoignages sont également reprises avec le moment de la réponse donnée par nos témoins.

Plan des témoignages

  • 0min : Introduction, remerciements et présentation du programme de la soirée.
  • 2min02 : Qu’est-ce qu’une entreprise libérée ? Pierre de Lovinfosse, Effata Coaching,  vous résume le concept en moins de 7 minutes.
  • 8min 52 : François van Uffelen, CEO de Babelway, tenté par l’expérience de libération de son entreprise, nous partage ses freins.
  • 15min 47 : Témoignage de Jacques Crahay, CEO de Cosucra et président de L’Union Wallonne des Entreprises.
  • 28min 52 : Témoignage de Frédéric De Clerck qui a lancé l’aventure de libération avec Romuald Saenen chez Décathlon.
  • 41min 43 : Témoignage de Geoffroy Fauveaux, CEO d’Oniryx.
  • 55min 48 : Témoignage de Quentin Druart, DRH du Service Public Fédéral Mobilité et Transports.

Questions du public

  • 1h7min28 : Que se passe-t-il quand le patron n’est plus là ?
  • 1h13min40 : Libérer une filiale sans le soutien de la maison mère, est-ce possible ?
  • 1h15min30 : Quelle place pour les syndicats dans l’entreprise libérée ?
  • 1h22min17 : Comment gérer les inquiétudes du middle management ?
  • 1h31min46 : Est-il encore utile de faire des budgets dans l’entreprise libérée ?
  • 1h35min20 : Quel est l’impact du libre choix salarial sur le budget ?
  • 1h38min47 : Est-ce mieux qu’avant ? Cela fonctionne-t-il ?
  • 1h43min00 : N’y a-t-il pas de risque de tout casser alors que tout allait bien ?
  • 1h44min33 : Le CEO est-il plus heureux dans une entreprise libérée ?
  • 1h46min01 : Comment accueillir les nouvelles recrues ?
  • 1h48min01 : Documenter le cadre de fonctionnement, n’est-ce pas un énorme overhead ?

Pour démarrer la vidéo, cliquez sur l’image ci-dessous. Bonne visualisation.

Ces témoignages vous ont inspiré, interpellé, étonné ? Laissez-vos commentaires ou vos questions au bas de cette page. Likez-la et forwardez la à votre réseau.

Si vous désirez discuter de la possibilité de démarrer dans votre entreprise un processus de libération, contactez-moi sans aucun engagement de votre part.

Que votre vie soit belle,

Pierre de Lovinfosse

2 réflexions sur « 4 Pionniers de l’entreprise libérée témoignent »

  1. Les nouvelles formes d’organisation du travail comme celles de l’entreprise libérée , veulent éviter la frustration des collaborateurs qui cherchent à mettre du sens dans leurs actions, en accordant plus d’autonomie, et donc de confiance, en supprimant les contrôles inutiles et le poids de la hiérarchie, les règles et consignes qui entravent la liberté d’action. Mais, elles entrainent aussi parallèlement des effets pervers :  » Les risques psychosociaux des nouvelles structures organisationnelles des entreprises  » : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/ergonomie-au-poste-de-travail/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=164&dossid=581

    1. Bonjour Sylvie, merci pour votre commentaire et le lien que vous partagez.
      Oui, il y a aussi des burnouts dans des entreprises qui mettent en place une gouvernance partagée. L’article que vous partagez fait référence à un changement brutal d’un modèle hiérarchique vers un modèle « libérée ». Personnellement, je ne suis pas du tout adepte de cette approche, je préfère un changement en douceur, par exemple en commençant par appliquer cette nouvelle gouvernance au sein du comité de direction. Une fois que celui-ci a intégré cette approche, d’autres équipes s’y lanceront sur base volontaire pour finalement transformer toute l’entreprise en plusieurs années. Il s’agit d’un changement culturel; un tel changement ne se décrète pas, il se vit au fil des jours.
      J’ai également rencontré certains patrons d’entreprises libérées qui parlaient de risque de burnouts pour certains de leurs collaborateurs quand ceux-ci voulaient en faire trop, comme par « excès » de motivation… L’entreprise libérée n’est pas une recette, c’est un chemin qui demande à chacun de rester attentifs les uns aux autres sans s’oublier soi-même.
      Bien à Vous,
      Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *