Oser…

Oser. Je suis convaincu que ma vie ne sera passionnante, qu’elle ne sera pleinement vécue, que si j’ose. Oser quoi ? Tout. Tout ce qu’il y a de fort en moi et qui veut s’exprimer, oser donner les commandes à celui que je suis vraiment. Je suis unique, non seulement aujourd’hui, parmi les milliards d’hommes et de femmes sur terre, il n’y en a pas deux comme moi, mais aussi dans l’histoire, depuis lMission Impossiblees origines des temps et jusqu’à la fin : il n’y a pas eu et il n’y aura pas d’autre « je ». Cela signifie que si je n’ose pas vivre ma vie, si je n’ai pas cette audace, il manquera quelque chose à l’humanité et à son histoire.

En d’autres termes, j’ai une mission de vie qui m’est propre. Ma mission, si je l’accepte, me permettra à la fois de partager ce trésor que j’ai en moi et de l’enrichir toujours plus, plus je donne plus je reçois. Cette phrase sonne comme une loi de la nature profonde de l’homme.

L’audace, c’est comme un muscle : pour la faire croître, il faut l’exercer. Je ne me transformerai pas en Ethan Hunt en un claquement de doigt, simplement parce que j’ai lu un article sur le net. Oser, surtout si je manque de confiance en moi, cela commence par de toutes petites choses. Je fais du tourisme à Barcelone et je suis perdu, cela fait 10 minutes que je tourne en rond et je m’arrache les cheveux avec ce plan de m…  pour trouver ce musée. Au lieu de m’énerver et de me plaindre : oser m’adresser à un passant. Je suis au resto, j’ai envie de ce plat, mais il est servi avec ces beans dont j’ai horreur : oser demander de remplacer les beans par autre chose. Au boulot, j’ai fait le tour de mon job actuel, je n’apprends plus rien : oser aller trouver mon patron pour lui demander un nouveau challenge. Depuis quelques jours, il y a un malaise entre mon conjoint et moi : oser faire le premier pas pour en parler. Etc… Chacun trouvera pour lui-même les nombreux petits exercices de « musculation audacieuse » qu’il peut faire pour faire un pas de plus. Ce sont ces nombreuses petites choses pour lesquelles je me dis : « je devrais le faire, mais je n’ose pas ». Eh bien, oui, à partir d’aujourd’hui j’ose ! Lorsque j’entre dans cette dynamique de la vie audacieuse, plus j’ose, plus je reçois, plus je réussi. Au début c’est un peu déroutant : il y a comme un conflit en moi entre celui qui veut aller de l’avant et qui goute à cette nouvelle liberté et celui qui est encore habité par mes peurs, car oser c’est aussi prendre des risques. Mais plus je muscle mon audace, plus la réussite est au rendez-vous, plus celui en moi qui a peur est rassuré et me laisse libre. Chaque échec sur mon chemin n’en est plus vraiment un : il est d’abord un apprentissage et ensuite un obstacle à franchir.

Enfin oser se regarder soi-même, s’interroger sur qui je suis, ce que je veux au fond de moi. Oser lâcher petit à petit tout ce qui n’est pas moi, quitter les prisons ou je m’enferme pour mieux me cacher, briser les chaînes par lesquelles je me suis lié, oser avancer en pleine lumière et embrasser la vie !

Qu’allez-vous oser aujourd’hui ?

Que votre vie soit belle.

Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *