Oniryx, une entreprise sur un chemin d’éveil

Vous voulez mieux comprendre comment fonctionne une « Entreprise Libérée » ? Dans cette interview, Geoffroy Fauveaux, co-fondateur d’Oniryx, une société de services informatiques au cœur du Brabant-Wallon (Belgique), nous partage sans langue de bois 10 années de chemin de libération. Parachutistes-anonyme

« Nous n’avons rien à vous vendre, mais tout à créer, ensemble. »

« Travailler sans être dans le bien-être, n’a pas de sens pour moi »

Geoffroy Fauveaux, CEO d’Oniryx

Pour démarrer la vidéo de l’interview, cliquez sur l’image au bas de l’article. Afin de vous permettre, si vous le souhaitez, d’écouter immédiatement les sujets qui vous intéressent le plus, voici le plan de cette interview :

  • 0 min : Présentation de l’entreprise, services, approche.
  • 2 min 36 : Mise en place de la structure lorsque l’entreprise compte une dizaine de collaborateurs. Différence de vue entre associés.
  • 6 min 13 :  Travail sur soi. « Je me considérais comme un animateur, je refusais d’être un boss. Je ne voulais pas une posture de pouvoir tout en ayant le pouvoir sur la société ». Nécessité de reconnaitre ce pouvoir pour le transférer.
  • 9 min 15 : Sources d’inspiration, une approche multidimensionnelle (thérapie, méditation, dialogue, Frédéric Laloux, Sociocratie…).
  • 11 min 23 : Pas une entreprise libérée, mais plutôt une entreprise en éveil.
  • 14 min 13 : Interviews d’embauche (écoute et échange).
  • 16 min 10 : Processus de staffing des missions par consentement.
  • 17 min 55 : Augmentations annuelles en mode hiérarchique ou par intelligence collective (advice package), au choix et processus d’auto feedback. Obligation de s’informer sur la dimension financière.
  • 29 min 30 : Et quand quelqu’un dysfonctionne … processus de feedback à 3 niveaux d’intervention.
  • 32 min 30 : Gestion des conflits… un des sujets les plus difficiles. Feedback réciproque, facilitation ou coaching.
  • 39 min27 : « Je commence à accepter que parfois une intervention hiérarchique est nécessaire. Si le cadre collectif ne tient pas le choc, le cadre hiérarchique prend le relais. » Danger de considérer que « le pouvoir c’est mal ». Tout ce que je rejette persiste sous une autre forme. Vouloir une approche intégrative sous-entend donc également d’intégrer le pouvoir. Cette réintroduction du pouvoir quand c’est nécessaire est une transition, ce n’est pas l’objectif, c’est un point de passage sur le chemin de libération, chemin qui n’est jamais terminé.
  • 44 min 20 : Une structure juridique (fondation d’utilité publique) qui renforce la pérennité de l’entreprise. Réflexion sur le rôle des actionnaires.
  • 49 min 22 : Pour se lancer dans l’aventure du chemin de libération, le plus important est d’avoir un désir intérieur fort de remettre l’humain au cœur. Si l’objectif est la performance, cela ne fonctionnera pas.

« Cette approche ne résout pas tous les problèmes,

elle change la manière de les aborder et de les vivre. »

Geoffroy Fauveaux

Merci à Geoffroy pour ce précieux partage de son expérience. Si vous aussi, vous désirez instaurer une gouvernance plus épanouissante pour tous dans votre entreprise, contactez-nous pour en parler librement et sans engagement. J’en profite pour vous signaler la soirée du 24 septembre 2018 au Décathlon de Wavre (Belgique) pendant laquelle Jacques Crahay (Cosucra), Frédéric De Clerck (Décathlon), Quentin Druart (SPF Mobilité) et Geoffroy Fauveaux (Oniryx) viendront nous partager leur expérience de libération de leur entreprise.  Une soirée qui s’annonce passionnante et inspirante: détails et inscription sur le site www.AILouvain.be. Que votre vie soit belle, Pierre Des liens pour aller plus loin :

Liens vers d’autres interviews d’entreprises libérées :

Photo : anonyme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *